Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La liberté vue de ma fenêtre

Notre liberté individuelle disparaît petit à petit. Mon point de vue par ma fenêtre.

Pass sanitaire, des libertés en plus ou en moins ?

Tout d’abord, il y a lieu de regarder quelles sont les hypothèses : C'est simple, la seule solution pour sortir de cette pandémie est le vaccin.

Les autres solutions sont, euh, il n’y en a pas. Certes, de nombreux pays reconnaissent et conseillent l’utilisation de l’ivermectine ou de l’hydroxychloroquine, conjuguées à un antibiotique. Ces pays ont des mortalités de 10 à 100 fois moins importantes que notre pays, mais la question n’est pas là.

Quoi ? Éviter la mort de quelques dizaines ou centaines de milliers de personnes ? Prenez un peu de recul, voyons : Ce n’est pas au centre du débat. Vous êtes petits, quand même ! Certes, ces médicaments ne coutent pas cher, ont fait la preuve de leur innocuité depuis des dizaines d’années. Certes, ils font la preuve de leur efficacité dans d’autres pays. Certes. Mais leur plus gros handicap est qu’ils ne rapportent rien à personne. Il est donc totalement impossible de les utiliser. Point. Je ne discuterai pas plus, car je ne voudrais pas me faire classer comme complotiste et anti-vaccin, et par suite être supprimé de facebook ou autres.

Ensuite, si je veux embrasser mes petits enfants, je dois être vacciné, ou avoir un test PCR de moins de 72h. Vous savez, le test PCR, mis en avant par un laboratoire allemand, test qui donne un paquet de faux positifs. Mais bon, je ne vais pas chipoter. Si je suis vacciné, je ne peux plus transmettre le virus, je ne crains plus d’être infecté ni d’être malade. En passant, être « positif » sans symptômes  ou être « malade » avec symptômes n’est pas du tout la même chose. Donc, vacciné, c’est bon pour les bises, les voyages et enlever le masque.

On me dit dans l’oreillette qu’on peut être vacciné et être contagieux, qu’on peut être positif, malade, hospitalisé et même en mourir, qu’il faut continuer à éviter ses petits enfants,  à mettre un masque à l’intérieur comme à l’extérieur. Oui, je sais, tous les spécialistes disent qu’à l’extérieur, le masque ne sert à rien ou quasiment. D’un autre coté, si le ministre nous dit qu’il est obligatoire, efficace ou non, compte tenu des 135€, la question ne se pose pas, on porte le masque.

La question du jour est celle de l’utilisation d’un pass sanitaire. Notre président nous a bien indiqué que la vaccination ne serait pas obligatoire. Et c’est le cas, car il ne s’agit pas d’un passeport vaccinal mais d’un pass sanitaire, ce qui change tout. Déjà, le nom est différent. Pour le reste, c’est pareil ?

Pour le moment, le dit pass sanitaire est envisagé pour les déplacements en avion, les festivals et les rassemblements de plus de beaucoup de monde. Il ne faut pas être naïf, dans quelques temps et pour notre bien évidemment, il le faudra aussi pour les cinémas et les restaurants.

Et voilà : Pour retrouver ces libertés que le virus, pardon, le gouvernement sous prétexte du virus, nous a enlevées, le pass sera nécessaire. Merci au pass sanitaire de nous rendre ces libertés fondamentales. Enfin.

Mais voilà, pour obtenir ce pass, il va falloir s’enregistrer, rentrer dans des bases de données nationales, auxquelles beaucoup de monde aura accès. Les personnels de santé, en principe. La sécurité sociale et sa myriade de fonctionnaires, évidemment. Ceux qui vont contrôler, vérifier et tamponner. Enfin, si on choisit de ne pas se faire vacciner, ceux qui vont nous envoyer des sms, des mails, des courriers et peut-être même des visites de policiers, c’est leur boulot, pour nous convaincre de nous faire vacciner. C’est pour notre santé, mais ce n’est pas obligatoire, évidemment.

Cette question de pass sanitaire est compliquée. Je suggère quelque chose de plus simple, porter sur ses vêtements un signe distinctif, une étoile jaune par exemple.

Un râleur énervé.

A suivre.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article