Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La liberté vue de ma fenêtre

La liberté vue de ma fenêtre

Notre liberté individuelle disparaît petit à petit. Mon point de vue par ma fenêtre.

Censure et liberté

Le confinement a un avantage : On a le temps de lire des  post  messages, et d'en poster soi-même. Beaucoup ? Cela ne durera pas, j'espère, profitons-en.

Je vais peu sur les réseaux sociaux, mais un peu quand même. Je regarde rarement  les vidéos, mais parfois, cela m'arrive.  je "partage" encore moins, sauf à titre exceptionnel.

Aujourd'hui, je visionne une vidéo qui, a priori, m'intéresse. Je décide de la partager, à titre exceptionnel (voir plus haut). Mais auparavant, je réfléchis.

Si !

Plus loin, je vais vous parler de fesse bouc et goût gueule. Non, ce ne sont pas des erreurs, c'est volontaire. Je pars du principe que ces applications étant d'origine américaine, les algorithmes et modérateurs ne comprendront pas cet humour franchouillard qui me caractérise.

Il est clair, certain et dans le domaine public que ces sociétés stockent vos données. Cela m'est un peu égal, entre nous, mais elles stockent aussi les miennes, ce qui me chagrine davantage. Elles les vendent, c'est désagréable. Elles s'en servent pour mettre en avant certaines publicités. Enfin, elles censurent diverses publications. Et là, un peu tard, certes, mais je réagis.

On est d'accord, chacun fait ce qu'il veut :  C'est cela la liberté. Déjà et dans un premier temps, je vous suggère de remplacer goût gueule par qwant.fr, le moteur de recherche franco-français subventionné par   nos sous   l'état. De même, d'aller vous inscrire sur un réseau social bien élevé, mewe.com.

La vidéo qui me conduit à cette extrémité, (de suggérer), est encore à cette heure visible à cette adresse:    https://youtu.be/JCgGUcudejc    ou sur ma page fesse bouc. Elle est un peu longue, environ 30 min, mais vaut le temps passé, je crois.

Si vous allez sur mewe, demandez moi  de devenir votre "ami", j'accepterai. Demandez aussi à Ulrich Genisson, peut-être fera-t-il de même. Peut-être, car il est libre  , Max.

Un ami, je rêve ! Avec mes amis, moi, je peux prendre un café. Comme quoi, cette application façonne notre façon de   penser    parler   d'écrire.  Par internet, c'est difficile de prendre un café ou de toper, mais ne soyons pas puriste aujourd'hui, le moment est grave.

Les réseaux sociaux nous suivent, nous enregistrent, nous commercialisent, nous censurent et   tout le monde   beau coup de monde s'en fout.

Un râleur parano.

A suivre.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article