Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La liberté vue de ma fenêtre

La liberté vue de ma fenêtre

Notre liberté individuelle disparaît petit à petit. Mon point de vue par ma fenêtre.

Black friday

Dans une vie professionnelle antérieure, j'ai été salaud de patron   chef d'une petite entreprise.

Elle était du genre : tu crées ton entreprise, tu es courageux. Tu embauches des salariés, tu fais ton devoir. Tu fais du profit   un bon bénéfice   un résultat positif et tu n'augmentes pas les salariés, tu es un exploiteur. Tu as une année juste équilibrée, tu es un tricheur. Tu déposes le bilan,  tu fais la preuve de ce que tu es un incapable.

Non, je suis pas amer, car en gros, ça c'est passé comme ça.

Un des salariés m'avait chaleureusement remercié quand je l'avais embauché. Il a voulu m'emmener aux prud'hommes quand j'ai eu les premières difficultés. Je sais qu'il a créé une entreprise dans le même domaine, car il était compétent, lui. Je sais aussi, qu'il a sauté après 6 mois. Je pense qu'il a compris que ce n'était pas aussi simple.

Bon, tout cela pour dire que j'ai une petite expérience de la vie de responsable d'un commerce non essentiel.

Après un premier confinement, un dé-confinement frileux, avec des protocoles de sécurité très très contraignants, le gouvernement décide, pour notre bien, de re-fermer les commerces non essentiels.

Petit patron, tu vois ta trésorerie fondre, tu te demandes si ta petite entreprise va survivre, ton banquier te demande des cautions personnelles, tu supportes l'angoisse de tes salariés, une partie de tes clients achète à d'autres sur internet, tu cherches des solutions pour essayer quand même de faire un peu de chiffre, car c'est mieux que rien.

Il est question d'une ré-ouverture fin novembre. Le black friday , un truc américain, est une journée de prix bas. Ce jour là, tu ne fais pas de profit  de marge   de bénéfice , tu ne gagnes rien mais au moins tu écoules la marchandise en stock non vendue à cause du confinement. Donc tu espère très fort le dé-confinement le 27 novembre.

Le ministre, celui qui fait partie du gouvernement qui t'a mis dans la me... la panade, pour soi-disant le bien de tout le pays, pour sauver la vie des anciens, mais surtout et particulièrement pour éviter que le système hospitalier public n'explose, te demande de reporter le black friday à une date ultérieure.

Il te demande de faire preuve de responsabilité.

Non, mais quoi encore ! Tu n'es pas responsable de ton entreprise et de tes salariés, peut-être ?

On voit bien qu'il n'a jamais rien géré, sinon sa carrière et l'argent des autres   des contribuables    de l'Etat. Quoiqu'il arrive, il touchera sa paie de ministre.

Je ne suis qu'un petit retraité mais j'espère que les petits commerces, essentiels ou non, vont garder cette journée spéciale ce jour là.

Par contre, il faut bien constater que les soldes sont déjà archi-règlementées, mais pas le black friday. Je suggère à notre (façon de parler) ministre de nous pondre une loi et des cerfas pour l'année prochaine. C'est vrai que si on laisse les individus régler leurs problèmes sans que l'Etat ne s'en mêle, on ne sait plus où l'on va ! C'est l'anarchie ! Ou peut-être un début de liberté.

Un râleur énervé.

A suivre.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article